Prière du Relieur

PRIÈRE DU RELIEUR

Ô, très cher Relieur, lave-toi les mains et prend ainsi le Livre, tourne lentement les feuillets et pose tes mains loin du cuir, car le destin du Livre le plus banal est de se faire habiller pour survivre, et celui qui ne sait pas, ne sait pas que c’est un travail qui fatigue les yeux, qui abime les doigts, qui brise les reins et tord les membres. Comme le Marin désire arriver au port ; comme l’Écrivain désire arriver au dernier mot, le Relieur désire contempler son Livre exécuté dans la liberté côtoyant la rigueur méthodique, la patience dans la dextérité manuelle,  le goût dans son désir d’exprimer le beau dans sa sensibilité pour l’amour du travail bien fait.  Ce premier visage que le Relieur me donne te suggère déjà le plaisir de me lire.  Sache que l’Écrivain a composé le texte,  l’Illustrateur a donné les dessins,  l’Éditeur a choisi le format, le papier, les caractères,  le Façonnier a exécuté la maquette,  le Relieur fait son œuvre originale en rassemblant le travail de tous sans sa rigueur symbolique des couleurs, des matières, des décors, avec le Doreur.  La reliure est comme une porte ouverte, un tableau qui laisse voir l’émotion de la Vie, le bruit du Monde.  Le Livre devient alors plaisir intellectuel, visuel, tactile et olfactif.

En ce 18 octobre, nous célébrons Saint-Luc, le protecteur des Relieurs.
On october 18th, we celebrate St-Luke, the protector of Bookbinders.

Mlle M.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s